Le Togo en braderie…?!

Sokey Edorh dénonce l’Etat du Togo. Le plasticien a été en manifeste artistique le mercredi 24 janvier au carrefour de l’ex-siège de la Loterie Nationale Togolaise (LONATO). En plus de sa vêture assez étrange, le Togolais a conçu une oeuvre unique.

C’est une cage d’oiseaux à l’intérieur de laquelle se trouvent des personnages qui cherchent la sortie et d’autres sont à l’extérieur du « piège ». Les otages sont en noir et ceux de l’extérieur sont en blanc. Les portes de sortie sont aux couleurs des drapeaux togolais et français.

Selon Sokey, ces deux pays liés par l’histoire détiennent la destinée de la plupart des Togolais. Ces deux pays ont la clé de survie et d’épanouissement de ces infortunés. Le plasticien plaint la situation de son pays. Sa performance invite à la reflexion et à l’étonnement.

Publicités

Alerte à la piraterie !

pirate1.JPG

Les 18 et 19 janvier dernier des professionnels de la culture, syndicalistes et des artistes africains se sont réunis à Brazzaville. Objectif conscientiser le monde culturel sur les méfaits de la piraterie. Aujourd’hui la piraterie se pratique de façon légale dans les pays africains. Cette assise culturelle a eu le soutient de la Sabam, la Société des Auteurs Belges. L’évènement a été organisé par l’ACOP, l’Association Africaine de Lutte contre la Piraterie et la Coalition Congolaise pour la diversité culturelle. Les représentants des pays comme le Togo, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, la République Démocratique du Congo et le Congo Brazzaville constituent désormais un réseau d’influence dans le but d’institutionnaliser le 18 janvier comme Journée Africaine de lutte contre la piraterie.

La piraterie est un manque à gagner de l’avis de tous les participants parmi lesquels Valen Guédé, musicologue et auteur compositeur, président du Burida ( Bureau Ivoirien des Droit d’Auteurs) de 1996 à 2002 Lire la suite